Éclaboussure !

Vous rappelez-vous de la première fois dont vous êtes (réellement) tombé(e) amoureux(se) ? L’amour dans toute sa pureté ! La force et le tourbillon des premiers sentiments pour un cœur si jeune (encore plus si cet amour est réciproque et authentique des deux côtés). Les déclarations d’amours solennelles et les folles promesses ! Vous allez surement appréciez dans un tout autre registre, ce poème : Éclaboussure !

Charivari !

Votre cœur a flanché plus vite que votre cerveau ! Alors, vous mettez en place tout un mécanisme de défenses pour vous préserver de ce que vous n’avez pas vu arriver : un charivari de sensations, une attirance à fleurs de peau !

L’arc aux mille couleurs

Chacun a ce pouvoir en lui, d’avoir la foi ou de créer ses propres couleurs : un petit bout du ciel, une petite réserve de rayons animés qui a un moment donné brillera pendant la pluie et même bien après... un doux moment d’élixir! Les pures joies surviennent parfois, sans attendre, après une tempête périlleuse. L’arc-en-ciel, l’arc de la victoire, un symbole d’espoir !

Le noceur

Il existe un très grand risque d’être authentique... Tu n’es pas obligé de plaire à tout le monde et les autres peuvent ne pas t’approuver ni te comprendre... L’essentiel c’est de trouver sa voie !

Un air de Jazz !

J’associe le Jazz à tout ce qui est : sensuel, fièvre ou fantasmes. Il m’est aussi arrivé d’être envahie par ces pulsions fiévreuses lors d’une soirée sympa lorsque l’ambiance, l’endroit et les dispositions de deux personnes attirées l’une vers l’autre les favorisent. Alors, je vous laisse savourer ce poème : Un air de Jazz !

Fous les jetons!

Tous les préliminaires pour tâter le terrain en matière de séductions sont comme des parades stratégiques afin d’évaluer la future conquête ou le futur conquis. Mais une fois les dés jetés, l’excitation est à son comble, il faut conclure et les deux parties sont enchantées d’entamer la prochaine étape. Ce poème est un pur produit de mon fantasme, et j’en ai eu des fantasmes... !

Lettre à mon corps

L’année 2020, a débuté sur fond de crise mondiale, avec l’épidémie du Covid-19 qui est très vite devenue une pandémie. L’humanité n’a jamais été aussi fragile, ni démunie. J’ai appris depuis peu à m’aimer telle que je suis, en acceptant mes qualités et ma force tout en reconnaissant mes faiblesses et mes limites. Je vous laisse apprécier ce poème qui date d’avant le covid-19.

L’amoureuse

J’ai grandi avec ces maximes : « Il n’y a pas de roses sans épines » ou encore « On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs »... mais j’ai toujours refusé l’aspect fataliste que renferme ses idiomes. La vie est un voyage imprévisible, l’amour aussi... Apprenez donc à chaque étape !